Semaine de 4 jours

La semaine de 4 jours : on en pense quoi ?

Partager l’article : 

Facebook
LinkedIn
Email

Travailler 4 jours en étant payé pour 5 ? Avoir un week-end de 3 jours ou bénéficier d’une coupure en pleine semaine ? C’est bien ce sujet (encore un ?!) qui fait couler beaucoup d’encre en ce moment.

 

C’est un concept qui a déjà été étudié à différentes échelles dans plusieurs pays comme l’Islande, le Japon, l’Espagne ou encore l’Angleterre. Certains d’entre eux l’appliquent de diverses manières (1 semaine de 4 jours, 1 semaine libre sur 5, 1 week-end de 4 jours toutes les deux semaines…). Et d’autres pays envisagent seulement la possibilité, mais ne la mettent pas encore en pratique. Il y a même des gouvernements qui encouragent directement les entreprises sur  cette voie.

 

En France, quelques entreprises ont sauté le pas, mais cette mesure reste encore assez timide. 

 

Et pourtant, 64 % des salariés français souhaiteraient bénéficier d’une plus grande flexibilité dans leur travail, avec la possibilité de passer à la semaine de 4 jours, selon ADP.

 

Les avantages de la semaine de 4 jours

Ce concept offre a priori de nombreux avantages pour les entreprises ayant mis en place ce dispositif : 

  • Augmenter la productivité des salariés

Eh oui, avec un tel dispositif, les salariés se disent  plus motivés, concentrés et priorisent mieux leurs missions. Ce mode de fonctionnement entraîne alors une plus grande productivité. C’est ce dont se targuent certaines entreprises françaises passées à la semaine de 4 jours (LDLC annonce une augmentation de la productivité de 6%)

  • Réduire le taux d’absentéisme

Avec la semaine de 4 jours, les salariés seraient moins stressés, moins malades et plus épanouis. Ce qui favoriserait la diminution du taux d’absentéisme. C’est le cas notamment de l’entreprise espagnole Software Delsol qui a instauré la semaine de 4 jours en 2020. Ils ont eu une baisse de 20 % du taux d’absentéisme d’après France info

 

  • Fidéliser les salariés et attirer de nouveaux talents

Ce mode de fonctionnement est aussi un bon argument pour attirer et fidéliser des talents. Il permet d’améliorer la marque employeur, d’éviter le turn-over et de recruter plus facilement. Attention, on ne parle pas ici seulement de communication, mais bel et bien d’une démarche authentique sur laquelle vous pourrez, en effet, communiquer. Vos salariés deviennent vos meilleurs ambassadeurs 😁. Et, cerise sur le gâteau, cela influe sur leur décision de rester travailler pour l’entreprise à long terme. 

  • Participer à votre démarche RSE 

La semaine de 4 jours permet également de limiter les déplacements des véhicules et la facture énergétique des entreprises car elles consomment moins d’énergie (ordinateurs, lumières éteintes…), d’eau, de papiers et autres consommables. C’est un point positif dans une démarche de sobriété énergétique.

 

Les limites de la semaine de 4 jours

La semaine de 4 jours présente de nombreux avantages pour tout le monde, mais implique malgré tout des inconvénients.  

  • Effectuer des journées plus longues

Répartir 35 heures de travail en 4 jours, implique d’avoir des journées de travail un peu plus longues pouvant aller jusqu’à 10 heures par jours pour certains secteurs. C’est un nouveau rythme qui peut être compliqué pour certains, en termes de fatigue, motivation mais aussi de conciliation vie pro / vie perso.  Et oui, on ne réduit pas le temps de travail hebdomadaire !

  • Travailler plus en peu de temps

Travailler du lundi au jeudi ne signifie pas moins de travail pour autant. Bien au contraire, cela peut risquer de provoquer du stress chez certains qui auront l’impression de devoir fournir plus d’effort pour atteindre les objectifs en un laps de temps plus court. (on parle bien ici de ressenti, et non de réalité, cf. le paragraphe supra)

  • Réorganiser le temps de travail des salariés 

En fonction du secteur d’activité, la semaine de 4 jours peut être compliquée à mettre en place, car elle nécessite l’accompagnement du management, une réorganisation du travail mais aussi des plannings : au niveau de la répartition des horaires et des jours de repos. 

 

Même si la semaine de 4 jours n’est pas faite pour toutes les entreprises, nous pouvons envisager qu’elle fera bientôt partie des avantages que les candidats chercheront ou trouveront normal de se voir proposer. Chers RH, c’est une question à laquelle vous pouvez désormais vous attendre en entretien et qui ne doit plus vous surprendre (et encore moins vous choquer). 

Attention à bien anticiper la transition et ne pas prendre cette décision car elle semble populaire et plébiscitée. Elle doit être réfléchie et correspondre réellement à la stratégie de l’entreprise. Pour cela, un travail mené de manière participative avec les salariés, managers et les représentants du personnel est essentiel.



Nos derniers articles

Laisser un commentaire