Le mythe de la vocation professionnelle, parlons-en pour mieux vivre… sans ! (1/2)

Partager l’article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Entre les articles qui fleurissent autour des résolutions 2022 sur la thématique du travail, on trouve (entre autres) les « 7 conseils pour trouver sa vocation professionnelle » ou « comment faire de son métier une vocation professionnelle ».

Je ne vais pas y aller par 4 chemins : Prenons garde à cette nouvelle injonction qui peut découler de cette recherche à tout prix de Vocation unique.

Les portraits de reconversion à succès qui fleurissent et les nombreux outils qui doivent nous permettre d’y accéder peuvent renvoyer au concept du « rôle modèle »

Ce « rôle modèle » est un exemple, une inspiration, un guide qui trace la voie et montre la marche à suivre. Mais pas forcément une idole, ni même un étalon

Source d’inspiration, que j’utilise régulièrement en coaching, pour permettre au coaché d’envisager d’autres possibles, et même des nouveaux leviers d’action lorsque ce rôle modèle est une personne proche où accessible (j’incite alors le coaché à aller questionner ce modèle, pour découvrir sa réalité (versus perception) et d’éventuels leviers qu’il pourrait se réapropprier à son compte).

Par exemple (simplifié):

-« mon amie semble réussir à tout gérer dans sa vie pro / perso . c’est incroyable !»

– Que pourrais-tu faire pour t’en inspirer?

-Je peux aller la voir et lui demander si c’est le cas en effet, et comment elle fait pour s’organiser »

 

Très utile, ces modèles.

Mais trop relayés (ah, ces réseaux sociaux…),sans être nuancés ou contextualisés, ces modèles viennent alimenter nos croyances limitantes.

Une pression (sociale, familiale, etc.) d’un modèle parfait, une injonction d’une « carrière réussie » qu’on devrait avoir (et en CDI, s’il vous plaît). Sinon on a raté sa vie. Sauf qu’une vie c’est long, et qu’on apprend chaque jour de nos expériences (et de nos erreurs). Et surtout, nos envies ou besoin d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que lorsqu’on a démarré nos études ! ET oui, on change 

Qu’est-ce qu’un croyance limitante ?

Simplement une croyance qui nous freine, nous empêche de nous épanouir et être heureux.

Par exemple, un Best of des croyances limitantes liées à la carrière pro

  • Je suis trop vieux ou trop vieille pour apprendre.
  • Je n’ai pas le droit à l’erreur.
  • Se tromper c’est un échec.
  • Je n’y arriverai jamais.
  • Il/elle chanceux d’être arrivé là. Je n’ai pas de chance.

A force d’avoir ces pensées, elles deviennent notre nouvelle réalité. ET nous freinent, nous empêchent de nous lancer et tenter de nouvelles choses, de nouveaux projets.

La bonne nouvelle ?

C’est que, une fois que ces croyances sont identifiées, on peut faire un pas de plus : changer les choses

 

Donc, cette vocation professionnelle serait un « piège envoutant », une sorte de rêve d’une mission de vie unique, que l’on peut atteindre ?

Alors oui, certains ont une vocation. Mais d’autres en changent, en ont plusieurs dans leur vie. D’autres encore n’en ont pas et n’en cherchent pas. Et c’est très bien ainsi, aussi.

Mon credo ?

Je vous laisse découvrir la suite de l’article, à venir 🙂

Nos derniers articles

CPF, attention aux arnaques!

Après la nième sollicitation frauduleuse reçue sur mon compte formation et constatant du caractère de plus en plus “professionnel” de celle-ci, j’ai

La publication a un commentaire

  1. Nice post i like it 100 %. I learn something new and challenging on sites I stumbleupon on a daily basis. Its always helpful to read through articles from other writers and use something from their web sites.

Laisser un commentaire